· 

"tu mange beaucoup d'oeufs"

 

Les œufs sont un véritables cadeaux de la nature. Le jaune d'oeuf consommé cru est comparable au lait maternel, car l'organisme le consomme dans sa quasi-totalité, sans aucun effort de digestion. C'est une source d'acides aminés essentiels, de vitamines (B1, B2, B6, B12, A , D et biotine), d'acides gras essentiels, de zinc, de magnésium et de bien d'autres nutriments. Les œufs sont particulièrement riches en vitamine B12, vitale pour la bonne marche du système nerveux et pour les défenses immunitaires. On retrouve dans le jaune d'oeuf de la choline, un acide aminé essentiel au bon fonctionnement du système nerveux et du foie et qui sert à composer l'acétylcholine, neurotransmetteur indispensable à la mémorisation, à l'apprentissage cérébral et au bon fonctionnement des processus cognitifs, entre autres fonctions.

 

Il est à regretter que, malgré leur merveilleuse valeur nutritive, les œufs soient devenus impopulaires par la faute de campagne publicitaires et d'arguments pseudo-scientifiques erronés. La raison en est qu'ils contiennent du cholestérol. Cependant, les dix dernières années, un certain nombre d'études cliniques ont confirmé que la consommation d'oeufs n'avais rien à voir avec les maladies cardiaques ni avec l'athérosclérose. En fait, c'est tout le contraire : les personnes qui en consomment sont mieux protégés contre ces maladies. Rares sont ceux qui savent que 85% du cholestérol présent dans le sang provient d'une réaction du foie en réponse à la consommation de sucre et de glucide transformés (pâtisserie, bonbons, sucre raffinés, boisson industriel, médicament...).

 

Un œuf infecté par la salmonelle est contaminé par la poule qui le pond, qui est elle-même infectée au départ. Selon une étude du National Egg Marketing Board (Commission Nationale du Commerce des Oeufs), une œuf sur 7000 est touché par cette bactérie. Or il y a bien moins de risques avec une poule élevée en plein air contracte la salmonellose, car elle a un système immunitaire beaucoup plus résistant qu'une poule élevée en cage. Si toutes fois vous vous méfiez des jaunes d'oeufs cru, qui sont plus nourrissant que cuits, faites cuire vos œufs de la façon que vous voulez : la salmonelle ne résiste pas à la cuisson.

 

Certaines personnes qui sont allergiques aux œufs, réagissent en générale aux blancs, car ces derniers contiennent des protéines et des antigènes très complexes. Les jaunes d'oeufs sont très simples à digérer, et en attendant de décongestionner le système digestif et de régénérer la paroi intestinale, les personnes qui souffrent d'allergies aux œufs supportes bien de consommer uniquement les jaunes d'oeufs, pourvus qu'ils soient séparés des blancs. En ce qui me concerne, après avoir expérimenté la consommation des blancs crus et cuits, c'est avec la cuisson que la digestion est la meilleur.

 

 

La grande majorité d'entre nous ne se pose pas de problème de consommer tous les jours du lait et ses dérivés ainsi que des aliments à calories « vide » (n'apportant aucun nutriment indispensable à l'organisme) comme du pain blanc, des pâtisseries, des gâteaux, des boissons industriels, des bols de « céréales transformés » tous les matins … tout en sachant que ces produits sont l'une des causes des troubles de la santé (obésité, diabète, trouble nerveux, dysbiose intestinale …). Les œufs, au contraire, sont eux dans la catégorie des aliments à haute densité nutritionnelles, et pourtant les mêmes sont surpris quand ils savent que je consomme des œufs tous les jours, alors que contrairement à ces aliments transformé, les œufs qui sont naturel et physiologique sur le plan alimentaire, on peu en trouver quasiment en permanence dans la nature. Les intolérances aux œufs sont en grande partie à cause d'une consommation d'aliment transformé. En effet, les oeufs et leurs dérivés sous toutes les formes entrent dans la liste d’ingrédients de nombreux produits industriels “en raison de leurs propriétés fonctionnelles (aptitude au fouettage, émulsification, moussage, stabilisation, gélification, texturation…)”, accompagné systématiquement à des agents de conservateurs. Ainsi, sans manger des œufs, en consommant ces aliments transformé, vous crée une « surcharge » de dérivés d'oeufs qui avec une valeur nutritionnels de mauvaise qualité, vient perturber l'organisme (parasitage). Cette surcharge le corps le signale part des intolérances quand vous consommez les œufs sous leurs formes le plus originel (conséquence d'une imperméabilité intestinale). De plus, la consommation de ces aliments transformé est très fréquentes dans la journée et présent quasiment à chaque repas (matin, midi soir), ce qui ne laisse pas au corps d'évacuer ces molécules dérivés des œufs. Par conséquent, pour bénéficier des nutriments des œufs sans être intolérants, limiter voir supprimer temporairement ces aliments transformé chargé en dérivés d'oeufs. Commencer à introduire 1 œuf/ jour et évaluer votre digestion, puis ajouter un deuxième deux semaines plus tard et ainsi de suite jusqu'à en consommer 3 ou 4, qui me semble être une bonne moyenne.

 

 

Pour ma part j'en consomme 3 à 4/ jours, le soir après mon entraînement. J'en consomme uniquement le soir, sans consommer de produits contenant des dérivés d'oeufs. Cela laisse 24h entre chaque repas incluant des œufs. De plus, à titre préventive contre l'intolérance, le dimanche je n'en mange pas, laissant ainsi le temps à l'organisme de digérer et d'évacuer les molécules d'oeufs présent dans le système digestif. Généralement, je prépare les oeufs de la façon suivante :dans un premier temps, dans une casserole avec un fond d'eau et de la matière grasse (huile de coco, GHEE), je cuit à feux doux des légumes (pomme de terre, patate douce, oignon, légumes verts...) ou je réchauffe des légumineuses en attendant de manger mon entrée. Puis dans un second temps, je surveille si il reste un fond d'eau suffisant pour éviter que ça colle, puis j'ajoute les œufs en ajoutant le blanc d'oeufs dans la casserole et en réservant les jaunes crus dans un bol. En attendant que le blanc d'oeuf cuit avec la préparation dans la casserole, je fais quelques rangements, préparation puis j'ajoute un fond de salade dans l'assiette avec un filet d'huile d'olive. Enfin, je verse la préparation de la casserole sur l'assiette, j'ajoute les jaunes crus et du poivre et le tour est jouet !

Source:

-"Syndrome Entéropsychologique" Natasha Campbell.

-Manger des oeufs combien et pourquoi ?: https://www.christophe-carrio.com/fr/blog/manger-n65

Écrire commentaire

Commentaires: 0