· 

La force et la masculinité virile

 

 

 

La force est une aptitude. C'est une capacité qui peut être développée, mais comme pour l'intelligence, la plupart des gens ont un certain potentiel inné au-delà duquel ils ne pourront pas progresser. Certains individus auront une meilleur aptitude à développer leur force que d'autres. Les humains sont inégaux dès la naissance. C'est l'une des vérités cruelles mais fondamentales de la vie humaine.

 

Cela demande une certaine quantité de force d'atteindre un fruit et de le cueillir sur son arbre. La force est requise pour construire, cultiver, chasser, porter les provisions du magasin et les mettre dans sa voiture. Demandez à une vielle personne si la perte de force a impacté sa vie négativement ou positivement. Une personne affaiblie est plus vulnérable. Moins de force signifie que vous serez moins apte à repousser quelqu'un qui veut vous prendre quelque chose, et sur un plan strictement physique, une force réduite veut dire une capacité diminuée pour prendre ce que vous voulez à quelqu'un d'autre. Une personne trop faible ne peut tout simplement pas survivre. C'est la force qui rend toutes les performances (explosivité, endurance) et valeurs possibles.

 

Les femmes peuvent faire preuve de force, mais c'est une qualité qui définit la masculinité. Une plus grande force différencie les hommes des femmes. Les hommes faibles sont regardés comme moins virils, mais personne ne se soucie réellement ni ne remarque qu'une femme est physiquement plus faible qu'une autre. Les femmes moyennes qui pratique un entraînement de musculation amélioreront leurs forces et leur santé en générale, sauf exception des culturistes les plus persévérantes et discipliné avec une assistance de produits artificiels, la plupart ressembleront toujours à des femmes.

 

Cependant, chez les hommes, la testostérone, l'androgène le plus reconnu, a une relation complémentaire avec une force augmentée et la masse musculaire. Les hommes plus musclés tendent à avoir et maintenir de plus hauts niveaux de testostérone, que ce soit par l'entraînement et le régime ou des moyens artificiels, ont tendance à avoir l'air davantage masculin. Dit autrement, les hommes avec le plus de muscles ressemblent moins à la plus part des femmes, et plus aux moins androgynes des hommes. Cela n'a absolument rien avoir avec la culture. Il n'existe pas de culture humaine où les hommes qui sont les plus faibles sont considérés comme plus virils tandis que les femmes plus musclées sont vues comme plus féminines. L'importance de la force varie d'une société à l'autre (généralement en fonction des technologies disponibles et du type de travail exigé des individus moyens) mais la force a toujours et partout été une qualité définissant la masculinité.

 

 

La force physique est la métaphore qui définit la virilité car la force est une caractéristique qui définit les hommes. Une aptitude accrue dans la force physique différencie la majorité des hommes de la majorités des femmes, et cette différence, bien que moins importante en des temps de sécurité et d'abondance, a déterminé le rôle des hommes pour toute l'histoire humaine.

 

Les muscles s'atrophient lorsqu'ils sont improprement nourris et mal utilisés. Un homme qui ne repousse jamais son seuil de résistance n'apercevra jamais la lueur de son potentiel corporelle (mental, vital et physique), comme quiconque ayant un acquis un gain de force conséquente par l'entraînement physique peut en attester. La force est une aptitude du type « sers-t'en ou perds-là ».

 

La force, dans tous les cas, est une capacité pratique qu'il est toujours souhaitable de posséder.

 

 

 

 

 

 

 

 

Devenir plus fort, augmenter la force, implique d'accroître votre capacité, comme individu, clan, nation ou race, de faire ce que bon vous semble avec une relative impunité.

Qu'est ce que la liberté, sinon la capacité de faire ce que l'on veut ?

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0